AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Handicapés des sentiments...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 15:08

[C'était il y a un an...]

Il y avait plusieurs mois que Douglas était parti avec Magma, sans donner de nouvelles à qui que ce soit. Ni sa soeur, ni son frère, ni même son chef et ses hommes. Trop de choses l'avaient déçu, bouleversé. Depuis longtemps de nombreux doutes l'assaillaient sans que personne ne lui apporte les réponses qu'il attendaient. La discussion avec son chef lui avait laissé un goût amer, même s'il savait qu'au fond, il n'avait pas tort. Mais les agissements de beaucoup d'autres Wyrms devenaient incontrôlables et insupportables, et il fallait y remédier.

Quand ils avaient attaqué la capitale Narth, Douglas avait dû montrer ses plus mauvais côtés à deux personnes qui comptaient pour lui, et qu'il aurait aimé revoir en d'autres circonstances : Jordanne et Arthur. Il avait perdu le contrôle de ses émotions en voyant leurs parents et dragons blessés, voire morts, et il avait alors senti le feu l'envahir comme jamais. Il avait pu réduire à néant les rebelles qui les avaient attaqué. Mais il était trop tard. Il s'était ainsi retourné contre ses anciens frères d'armes, et ce n'était pas la première fois qu'il avait recours à de telles méthodes. C'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase et après la discussion avec Jordanne et Arthur, il avait décidé de partir, loin, avec Magma, pour faire le point sur la situation. Ils ne pouvaient pas continuer ainsi.

Il avait bien eu une pensée pour Molly et Fafnir, à qui il n'avait pas non plus donné de nouvelles depuis son départ et eut un pincement au coeur. La jeune femme lui en voudrait beaucoup. Peut-être même qu'elle ne voudrait pas le revoir, ni lui adresser de nouveau la parole. Voilà pourquoi il n'avait même pas pris la peine de lui écrire.

Assis sur un rocher, les coudes sur les genoux, Douglas faisait courir entre ses doigts un brin d'herbe cueilli un peu plus tôt, un peu plus bas, le regard perdu dans le vague. Magma était couchée un peu plus haut, sur un à-pic rocheux et ne lâchait pas son allié du regard.

-Tu vas te décider à me dire ce qui te tracasses ou je dois encore tout deviner toute seule ?

Douglas ne réagit pas à la boutade de la dragonne, sachant pertinemment que si elle voulait savoir par elle-même ce qui trottait dans sa tête, elle n'avait qu'à lire dans ses pensées. Agacée d'être ignorée, Magma prit une inspiration et souffla un air chaud, suivit d'une petit boule de feu qui alla s'écraser sur le dos du jeune homme. Celui-ci sursauta et sortit de sa torpeur pour éteindre le feu avec ses bras.

-Ça va pas, non ?
-Tu m'ignores, fallait bien que je te réveilles.
-Oui, désolé. Je repensais à...
-A Molly. Et si tu lui écrivais ?
-Non, je ne peux pas. C'est trop dangereux. Et puis... je ne saurais même pas quoi lui dire.
-Crétin...
-Oui, bon, ça va hein. En plus, vu ce que tu m'as dit la dernière fois, excuse-moi de ne pas sauter de joie.

La dragonne perdit son air enjoué, souffla un nuage noir et se retourna pour se coucher sur l'autre côté, tournant le dos à son allié. Elle semblait vexée et ce n'était pas la première fois. Douglas soupira, jeta le brin d'herbe et s'éloigna, pour réfléchir seul, dans la solitude des Dorsales, sur le territoire Keven. De là où il était, il pouvait voir loin vers les Territoires, et loin vers les Terres inconnues. Son coeur était partagé entre deux mondes, deux univers, qu'il avait autant aimé l'un que l'autre. Mais ce que lui avait révélé Magma sur ce qu'étaient les humains à la base, au tout début l'avait fortement bouleversé.

***
-Les premiers dragons avaient la capacités de se métamorphoser en des êtres qui ressemblaient un peu aux humains. Mais quand ils ont désobéi à leur père, à Limlug, celui-ci a lancé une malédiction sur tous les dragons. Les métamorphosés sont restés ainsi, et les dragons ne pouvaient plus se changer. Certains d'entre nous croient en la réincarnation. J'en fais partie. J'avais connu un dragon avant de te connaître, un dragon qui fut mon compagnon pendant plusieurs années malgré ma jeunesse. Il est mort peu de temps avant ta venue au monde, tué par d'autres dragons qui voulaient notre territoire. Enfin, c'est une autre histoire. Toujours est-il que lorsque je t'ai vu pour la première fois sur le falaise, ce jour où tu es tombé, j'ai su. Pour moi, c'était une évidence. C'est lui. Dans ton regard, c'est lui que j'ai vu...
***

Douglas sautait de rocher en rocher, agile comme un chat, à force d'entrainement chez les Wyrms. Il escaladait aussi facilement la falaise que s'il s'agissait d'une échelle, et rattrapa le chemin qui courait au-dessus de l'endroit où il était un peu plus tôt. Il avait besoin de réfléchir, loin du tumulte des sentiments de Magma. Loin, de sa présence qu'il pensait jusqu'à maintenant fraternelle, presque maternelle, mais pas au-delà. Il y avait plusieurs jours qu'il n'avait plus rencontré d'ennemis sur sa route. Les combats étaient-ils entrain de se calmer ? Il en doutait. Mais de sa position, il avait du mal à obtenir des renseignements, parce qu'il était trop reconnaissable avec ses cicatrices. Le fait de ne plus avoir d'espions sous ses ordres commençait à lui peser.

Et c'est alors qu'il pensait justement à ses espions, qu'ELLE fit son apparition...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 16:38

Handicapés des Sentiments...

Parce que l'amour est avant tout un don de soi, la meilleure façon de dire je t'aime est encore de dire merci.

Cela faisait à peine huit mois que Molly avait quitté les wyrms à la recherche de Douglas... Et pourtant, elle avait l'impression que cela faisait une éternité. Cela ne faisait pas si longtemps que la blonde avait commencé à s'ouvrir aux sentiments, encore maladroitement, comme une petite fille qui apprenait des choses sur l'amitié, l'amour, ou encore le sentiment de trahison et la colère. Trop de choses à assimiler d'un coup qu'elle avait dû prendre le temps de décortiquer petit à petit. Les souvenirs de ce qu'elle ressentait pour Sheila, sa meilleure amie décédée, étaient revenus avec force, la plongeant dans le désarroi.

Douglas était encore en vie, elle pouvait le sentir tant la possibilité du contraire lui était intolérable. Et pourtant, jamais au cours de toutes ces années passées auprès de lui, la blonde n'avait osé faire face à un tel bouleversement émotionnel. Le bras droit qu'il était à l'époque avait éveillé ses sentiments mais Molly n'avait pas su les interpréter correctement. Elle avait toujours éprouvé de l'admiration pour Douglas mais n'avait pas su comment lui faire comprendre. Elle n'avait jamais été à l'aise avec tout ce qui touchait de près ou de loin au domaine affectif.

Alors quand elle s'était aperçue que le wyrm ne reviendrait peut-être jamais, son cœur s'était serré sans qu'elle comprenne vraiment pourquoi. La blonde avait mis du temps à percuter que ce malaise persistant n'était autre qu'un sentiment atroce de trahison, que la défection de cet homme l'avait touchée bien plus que ne l'aurait fait une autre personne. La brûlure ardente de la haine l'avait envahie à un tel point qu'elle n'arrivait plus à rester neutre. Et pour la première fois depuis des années, Molly s'était laissée à exprimer ses émotions. Seul Fafnir avait été présent ce jour-là et l'avait soutenue, lui avait montré aussi à quel point il était heureux de la voir sortir de cet état neutre permanent qui avait été le sien pendant des années, à tel point qu'il avait cru qu'elle ne pourrait jamais redevenir un être humain normal.

Ils finirent par quitter les wyrms. Molly avait grand besoin de retrouver Douglas pour lui balancer tout ce qu'elle avait sur le cœur. Maintenant qu'elle savait à peu près comment exprimer ce qu'elle ressentait, il fallait qu'elle lui dise, même si cela devait prendre des années avant qu'elle ne le retrouve. Parcourant le Territoire de manière méthodique (on ne pouvait pas non plus changer toute une vie à agir de la sorte), elle se rendit tout d'abord à Narthan afin de voir s'il n'avait pas tenté de joindre sa famille. On lui apprit qu'Aaron et Morgane McCallan étaient morts, ainsi que Bahamut, et que Bélias s'était enfui sous le coup de la douleur causé par la perte de sa dragonnière. Douglas lui avait tellement parlé de ses parents en des termes remplis de fierté et d'amour que la jeune femme en conçut une peine bien plus lourde que ce qu'elle avait pensé au départ.

Mais tout cela ne lui dit pas où il avait bien pu partir... Alors Molly décida de reprendre ses recherches au tout début, en partant du point de départ, c'est-à-dire Keven. Avec Fafnir, ils ne manquaient pas de temps pour explorer les moindres recoins du Territoire afin d'essayer de le trouver. Mais ce fut dans les Dorsales que la chose qu'elle ne croyait pas possible arriva.

Avec le dragon d'eau, ils avaient un avantage certain : le fait d'avoir été entraînés à passer inaperçus sur le Territoire avait fini par développer un instinct puissant pour éviter les conflits. Ainsi, depuis leur arrivée, ils n'avaient pas eu à se battre une seule fois... Enfin, pour le moment. Alors c'était en restant sur ses gardes que Molly vit arriver un intrus sur son campement qu'elle avait mis au point le temps de se reposer. La main sur la garde de son épée, elle s'était levée pour accueillir vertement l'indésirable, alors que Fafnir redressait juste la tête d'un air soupçonneux, prêt à bouger dans la seconde si jamais il y avait besoin.

Mais la main de la jeune femme retomba sur sa cuisse alors qu'elle prit un air interloqué en reconnaissant celui qu'elle s'était efforcée de chercher. Une large gamme d'émotions traversa son visage, passant d'une pâleur effrayante à un rouge vif de colère. Une immense envie de lui fracasser le crâne à coups de pierre la démangea mais elle se retint et ne dit rien, se contentant d'observer cet homme qui avait le culot de se pointer devant elle comme une fleur alors qu'elle avait mis des mois à le retrouver...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 17:55

La tête baissée, le regard sur ses pieds, ou les cailloux du chemin sur lequel il marchait, Douglas était absorbé par ses pensées et ne remarqua pas tout de suite le petit campement installé. C'est en entendant le cliquètement de métal, particulièrement reconnaissable, qu'il leva la tête et porta sa main à sa ceinture, à la recherche du manche de sa masse d'arme... mais ses doigts se refermèrent sur le vide. Il l'avait laissé près de Magma, parce qu'il ne pensait pas rencontrer quelqu'un ici, à cette époque de l'année, ni à cette altitude. Il leva alors la tête vers un ennemi potentiel et vit Molly un peu plus loin, relâcher le pommeau de son épée, et laisser retomber son bras. Douglas s'arrêta net dans sa marche, surpris par cette apparition à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde.

La jeune femme, de quelques années plus âgée que Douglas, avait été une espionne dans le groupe de Douglas depuis sa nomination en tant que bras-droit du chef des Wyrms, il y a de cela un peu moins de dix ans. Molly était déjà là quand Douglas rejoignit les Wyrms. Elle était déjà espionne et ce rôle semblait lui convenir à merveille. Quand Stratton prit la tête des rebelles, on avait demandé à Molly de devenir son bras-droit, mais elle avait refusé, préférant son rôle de l'ombre. C'est alors Douglas qui avait prit la place si importante. Ces nombreuses années passées l'un près de l'autre auraient dû les rapprocher. Ce fut plus ou moins le cas d'une certaine façon, mais Douglas mutilé physiquement ne voyait plus les choses de la même façon, et Molly, mutilée mentalement, ne laissait personne s'approcher suffisamment d'elle. Douglas s'était souvent voilà la face quant aux sentiments qu'il avait pour la jeune espionne, mais il était arrivé un moment où il ne pouvait plus les ignorer. Il savait que Molly l'appréciait en tant que meneur, mais il ne pensait pas que cela allait au-delà. Il ne pensait pas qu'aucune femme ne pouvait aimer un homme avec de telles cicatrices visibles. Quoi qu'avec les années, il s'était rendu compte que la peau de son visage se reconstruisait très légèrement, petit à petit, surtout depuis que son don avait évolué. Et tout cela, c'était grâce à Magma...

-Molly... Commença Douglas en avançant d'un pas. Sa voix était grave et éraillée, comme quelqu'un qui n'a pas parlé depuis de longs jours. C'était faux, car il parlait avec Magma, mais il utilisait plus souvent la télépathie avec sa dragonne. Il y avait bien longtemps qu'il ne s'était plus adressé à un autre être humain. Il stoppa net et s'arrêta à quelques pas de la jeune femme quand il croisa son regard et ce qu'il y perçut. Elle semblait blessée jusqu'au plus profond d'elle-même et il ignorait encore réellement pourquoi. Était-elle surprise de le voir là, en vie ? Était-elle en colère parce qu'il était partie ? Ou y avait-il d'autre raisons qu'il ignorait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 18:56

Handicapés des Sentiments...

Parce que l'amour est avant tout un don de soi, la meilleure façon de dire je t'aime est encore de dire merci.

Voir Douglas ainsi, devant elle, en pleine forme, l'air aussi surpris qu'elle, Molly en resta quelques instants coite. Aucune réaction, aucun mouvement, même son souffle semblait s'être suspendu. Elle avait tellement espéré le retrouver, tellement galéré à le revoir, que ce simple moment semblait être une grosse farce, un peu trop grosse à son goût.

Ils restèrent tous deux à s'observer en chiens de faïence pendant ce qui lui parut des heures alors qu'il ne s'agissait que de minutes. Puis au bout de ces quelques minutes où ils se dévisageaient, Douglas prit la parole. Le son de sa voix, son prénom sur ses lèvres, ce fut plus qu'elle n'en put supporter. La blonde pensait qu'il avait dû effacer jusqu'à son souvenir de sa mémoire pour s'être barré ainsi sans donner de nouvelle. Entendre son prénom déclencha une réaction qu'elle n'avait pas réussi à contrôler.

*Molly !!!*

Fafnir venait de hurler dans son esprit pour essayer de l'arrêter avant même qu'elle ne bouge, mais c'était trop tard. La jeune femme fonça sur son ancien chef et lui envoya un coup de poing bien senti dans le plexus, le poussant à se plier en deux, s'ensuivit un crochet du droit qui l'envoya valser dans les airs avant de retomber lourdement au sol. Les larmes avaient jailli des yeux brûlants de colère de la wyrm qui n'arrivait plus à se reprendre. La seule chose que Molly arrivait à exprimer était la violence, elle qui était plus connue pour ses attitudes neutres et détachées.

Alors qu'elle allait pour continuer à faire pleuvoir les coups, elle se sentit brutalement soulevée du sol par son compagnon ailé qui avait enfoncé ses crocs dans la ceinture de son pantalon.

- Fafnir, laisse-moi descendre !

*Pas tant que tu ne te seras pas calmée ! On ne frappe pas un homme à terre !*

Pour la première fois, Douglas put entendre les sentiments qui semblaient agités dans la voix de la blonde qu'il avait côtoyé pendant presque dix ans. La jeune femme finit par bouder en croisant les bras sur sa poitrine, tournant la tête sur la droite en une moue contrariée alors qu'on pouvait encore voir les traces diaphanes de ses larmes. Douglas ne perdait rien pour attendre quand le dragon d'eau l'aurait reposée à terre.

*Rêve, petite fille. Je connais tes pensées et je ne te lâcherai pas tant que tu seras en colère.*

Le traître... Lui aussi ne perdait rien pour attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 20:08

De longues minutes s'écoulèrent sans que ni l'un ni l'autre ne disent quoi que ce soit, ni ne bougèrent. Croyaient-ils seulement en ce qu'ils voyaient ? Ou leurs yeux leur jouaient-ils des tours ? La magie fut rompu quand Douglas prononça le prénom de la dragonnière en face de lui. Il n'avait pas attendu de réaction en particulier, mais la réaction de Molly le surprit à tel point qu'il ne vit rien venir et n'eut pas le temps de réagir. Il ne put qu'encaisser le coup, les yeux écarquillés, quand le coup arriva en pleine poitrine. Par réflexe, Douglas s'entoura l'abdomen des bras, ce qui l'empêcha de voir arriver la suite... un crochet du droit qui l'envoya valser sur le côté, ses pieds décollant du sol. Quand il retomba, sa tête alla heurter violemment un rocher, ce qui le laissa sonner pendant un long moment. Dans le brouillard de sa demi-conscience, il entendit la voix de Molly, cassée par l'émotion, qui commandait à son dragon de la laisser descendre. Il ne devait sa survit qu'au caractère plus posé du dragon d'eau.

Soudain, cependant, un puissant cri se fit entendre à moins d'un kilomètre...

-Magma... marmonna Douglas en tentant de se lever, mais tout son corps lui faisait mal, comme s'il était passé sous un troupeau de dragon en furie.

Bientôt, le cri se fit de nouveau entendre, et une ombre noire passa dans le ciel. Magma atterrit auprès de son allié, toute griffes dehors, la gueule béante, poussant un nouveau cri, prête à cracher du feu pour protéger Douglas.

-Magma... Non... ça va...
-Douglas ! Molly, qu’est-ce qui t'a pris de faire ça ?

La dragonne poussa son dragonnier du bout du museau, poussant un gémissement timide, comme un animal souffrant. Elle pouvait sentir chaque partie douloureuse de son allié, et cela lui était insupportable. Elle finit par se coucher à ses côtés, et allait l'entourer d'une de ses ailes, quand Douglas finit par bouger, s'appuyant sur le museau de Magma, se retourna et parvint à se lever, chancelant, grimaçant et grognant.

-Putain... Molly... Tu t'es bien entrainée... Dit-il en se massant la tête. En ramenant sa main, il vit du sang. Il avait cogné fort contre le roc qui avait amorti sa chute. Un goût ferrugineux dans la bouche lui indiqua qu'il s'était mordu la joue et la lèvre également sous le coup de poing de la jeune femme. Il cracha le sang à ses pieds. Puis il s'étira comme il peut, en grimaçant et leva la tête vers Fafnir et son étrange prise.

-Fafnir, je te remercie, mais laisse-la descendre, sil te plait.

Le ton de la voix de Douglas n'était pas dur, et il ne semblait pas en colère. Il semblait seulement las et douloureux. Quand Molly fut de nouveau à sa hauteur, il resta là, debout devant elle, Magma dans son dos, prête à intervenir s'il le fallait de nouveau. Douglas regarda la jeune femme dans les yeux pendant de longues minutes, sans rien dire. Se récolterait-il encore des coups pour avoir utilisé les mauvais termes ? Il devait parler. Il devait s'expliquer.

-J'ai eu tort. J'aurai dû te faire porter au moins une lettre pour te dire que je partais, et que je reviendrais quand le moment serait venu. Je suis désolé. Lors de l'attaque sur Breghol, mes... mes parents sont morts. Mais ce n'est pas à cause de ça que je suis parti. Pas seulement. Disons que c'était un élément ajouté à une liste déjà trop longue.

Il ne savait pas ce que Molly pensait désormais de la guerre, des wyrms, de Limlug et des Territoires. Il ne pouvait pas encore lui exposer ses idées, ce qu'il avait décidé. C'était trop risqué et pour lui, et pour Magma, et pour beaucoup d'autres. Molly pouvait très bien être ici en tant qu'espionne pour le compte de quelqu'un d'autre, et être ici pour le piéger. Avec le temps, Douglas avait appris à ne plus faire confiance à personne... En ces circonstances, Molly ne faisait pas exception, quand bien même elle comptait beaucoup pour lui.

-J'ai mes raisons pour être parti. J'aurai mes raisons pour revenir. Mais le moment n'est pas encore arrivé. Que fais-tu là, Molly, avec Fafnir ? Etes-vous en mission ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 22:14

Handicapés des Sentiments...

Parce que l'amour est avant tout un don de soi, la meilleure façon de dire je t'aime est encore de dire merci.

La rage encore bouillonnante dans ses veines ne poussait pas Molly à se calmer, bien au contraire. Même avec la présence de Magma et de Fafnir pour l'en empêcher, elle voulait à tout prix battre comme plâtre cet arrogant de Douglas, pour qu'il souffre comme elle avait souffert depuis qu'il était parti. Et c'était justement pour ça qu'elle avait souhaité le retrouver : pour lui expliquer ce qu'elle ressentait.

Bon, il fallait dire que le boxer à mort n'était pas non plus une réaction très adulte, mais c'était le seul exutoire à une colère encore trop vivace pour être seulement altérée. Le voir saigner l'emplit d'une satisfaction vengeresse. Mais elle aurait voulu faire plus, le faire s'enfoncer dans le sol à force de coups... Puis Douglas intima à Fafnir de la déposer au sol. Erreur mon vieux !

Au moment où la jeune femme allait pour recommencer sa séance de punching-ball, le dragon d'eau la retint une fois de plus par la ceinture, sans la soulever toutefois.

- Douglas, si tu me dis de la lâcher maintenant, je ne crois pas que je serai encore capable de la retenir. Elle est vraiment furieuse...

Molly lança un coup d’œil meurtrier à Fafnir qui supporta le regard sans broncher. Non mais pour qui ils se prenaient tous à essayer de la sermonner ? Douglas partit dans un petit laïus qui essaya de trouver un sens dans le cerveau de la blonde. Bon, il s'excusait mais c'était un peu facile.

- Je suis au courant pour tes parents...

En croisant de nouveau les bras dans une attitude réfractaire, la wyrm se sentit rougir et détourna le regard pour ne pas que Douglas vit à quel point elle était gênée par cet aveux.

- Ça fait un moment que j'ai quitté les wyrms pour te retrouver. Je ne suis pas sur le Territoire pour espionner qui que ce soit. Je voulais juste te parler...

De plus en plus rouge, la jeune femme finit par carrément lui tourner le dos. C'était beaucoup plus difficile que ce qu'elle avait pensé au départ. Annoncer ses sentiments à quelqu'un, encore plus à quelqu'un à qui on tient, n'était pas chose aisée. Et pourtant, elle avait remué cet entretien dans tous les sens pour trouver la bonne façon de procéder... Et évidemment, lui donner des pêches n'en avait pas fait parti, mais ça, elle n'était pas obligée de le lui dire...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Mar 5 Fév - 18:09

La rage, la haine, la déception, se lisaient sur le visage de Molly et dans son regard. Un regard qui d'habitude était neutre, ne montrait pas le moindre sentiment. Douglas était aujourd'hui perplexe et reconnaissait à peine son amie. Etait-il responsable de ce revirement de situation ? L'avait-il tant blessée pour qu'elle se montre si haineuse à son encontre ? Apparemment, oui. Fafnir relâcha la jeune femme, mais pratiquement aussitôt, il la retint de nouveau par la ceinture, comme pour l'empêcher de faire quelque chose. Et le dragon s'adressa à Douglas, le prévenant de l'état d'esprit de sa dragonnière. Mais le wyrm en avait parfaitement pris conscience. Il était un homme. Il affronterait ses erreurs, et ses adversaires, quels qu'ils soient, en homme. Molly finit par croiser les bras, reconnaissant qu'elle était au courant pour ce qui était arrivé aux McCallan à Breghol. Il la vit rougir et détourner le regard. Elle semblait se sentir mal à l'aise par rapport à cet aveux, mais Douglas ne releva pas et la laissa s'exprimer. La jeune femme avoua être ici de son propre chef, et avoir également quitté les wyrms.

Philip devait se sentir bien seul. Il devait avoir toujours Scatha auprès de lui cependant, et sa fille. Et puis, beaucoup de jeunes recrues lui étaient encore fidèles. Mais si certains commençaient à déserter les rangs des rebelles, c'est qu'il se passait quelque chose de grave... dont il n'était pas le seul à ressentir les effets.

Molly lui tourna le dos, après avoir virée pivoine. C'était un comportement qu'il ne lui connaissait pas. Jamais l'espionne n'avait tourné le dos à qui que ce soit. Jamais elle n'avait fui une situation. Il entendit Magma soupirer derrière lui et poser sa tête sur le sol rocailleux devant ses pattes. Il ne lui prêta pas plus d'attention, et s'avança vers Molly. Il ne craignait pas de se reprendre des coups. Il les avait mérité après tout. Il leva finalement une main, la posa sur l'épaule de la jeune femme pour la forcer à se tourner et lui faire face. D'un index, il lui releva le menton, pour que leur regard se croisent.

-J'ai un plan... Dit-il simplement. Mais tu dois me faire confiance, car je ne peux pas t'en parler maintenant. Je dois encore y réfléchir. Et je dois trouver un lieu jusqu'à maintenant introuvable pour qui n'est pas invité.

Il lui sourit alors, de sa lèvre fendue, passa ses bras autour des épaules de la jeune femme et l'approcha de lui pour la serrer dans ses bras.

-Tu m'a manquée... Furent les seuls mots qu'il put ajouter. C'était la première fois qu'il livrait ainsi ses sentiments à l'égard de quelqu'un, et venant de la part d'un homme défiguré, qui se montrait en temps normal impitoyable, cela avait de quoi surprendre. Et pourtant, il était sincère. L'absence de la jeune femme lui avait pesé comme jamais auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Ven 8 Fév - 16:31

Handicapés des Sentiments...

Parce que l'amour est avant tout un don de soi, la meilleure façon de dire je t'aime est encore de dire merci.

La colère était encore présente, dévorante et presque impossible à arrêter... Mais le soulagement d'avoir retrouvé Douglas en vie était prédominant. Alors qu'il se justifiait encore, qu'il finit par la serrer dans ses bras et qu'il lui avoua qu'elle lui avait manqué, Molly ne savait à présent plus comment réagir.

L'envie de le rosser pour l'inquiétude qu'il lui avait donné était encore là, mais maintenant qu'elle était contre lui, une douce chaleur se développait en elle, tout ce qu'elle avait voulu lui dire était resté bloqué dans sa gorge. Ses bras se levèrent sans qu'elle l'eut décidé et entourèrent l'homme qu'elle aimait, resserrant ses doigts sur son vêtement. Sa tête alla se blottir dans le cou masculin avec un soupir de soulagement.

- Ne me fais plus jamais un coup pareil, Fried.

Douglas pouvait à nouveau sentir l'émotion percer à travers le ton froid de la blonde. Molly, en quelque sorte, ne jouait jamais. Elle était toujours franche et honnête mais ne parlait pas beaucoup, ce qui poussait les gens à penser qu'elle était associale, chose qui n'était pas vraiment fausse d'ailleurs. La jeune femme n'avait jamais été très douée pour communiquer avec qui que ce soit, sauf Fafnir bien sûr, mais c'était autre chose. Il était son allié, son compagnon, celui qui avait accès aux recoins les plus sombres de son âme. Il savait pourquoi elle était comme ça.

Puis considérant que cette étreinte durait un peu trop longtemps, Molly se recula, le rouge de la honte aux joues. Elle n'avait jamais été proche de quelqu'un à ce point et c'était difficile pour elle d'assumer ça.

- Tu es le seul en qui j'ai toujours eu confiance. Si tu me dis que tu as un plan, ça me suffit. Je te suivrai.

Tentant de reprendre contenance, la jeune femme arriva finalement à reprendre son éternel air neutre, se dissimulant de nouveau derrière sa façade détachée coutumière.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Mer 13 Fév - 8:57

Si, en se levant ce matin-là, on avait dit à Douglas que la journée se terminerait ainsi, il aurait rit à gorge déployée. Depuis combien de temps n'avait-il tenu le corps d'une femme contre le sien ? D'autant plus, Molly, la femme pour qui il avait développé des sentiments, de profonds sentiments, avec qui il avait passé près de dix années de sa vie, et qui ne cessait de refuser tout contact trop intime ! A un moment, Douglas pensa qu'il était en train de rêver. Ça ne pouvait pas être vrai. Les bras de Molly autour de Douglas, ses poings serrant ses vêtements, son visage dans son cou et sa voix tremblante d'émotion. Cet aveux, et le fait de l'appeler de nouveau par son surnom. C'en était presque trop pour être vrai. Alors, profitant de ce moment privilégié qui ne durerait que trop peu, Douglas serra la jeune femme un peu plus contre lui, comme une promesse, de ne plus jamais lui refaire un coup pareil. L'étreinte dura malgré tout un certain moment. Qui l'eut cru ?

En effet, Douglas n'était pas réputé pour les paroles ni les gestes sentimentaux. Il n'était pas réputé pour un caractère conciliant et aimable. De même Molly était plutôt connue pour ses entrainements impitoyables, sa franchise légendaire et son caractère totalement neutre. L'eau et le feu. Deux éléments que les deux combattants représentaient parfaitement. Deux éléments contradictoires qui s'attiraient malgré tout.

Puis Molly se recula pour quitter les bras de Douglas et lui avouer une confiance aveugle, sans même savoir ce qu'il avait derrière la tête. Douglas arqua un sourcil, surprit. Lui qui avait déserté, il pouvait très bien avoir pensé à aller tuer Limlug, ou détruire tout sur son passage. Avec le don qu'il avait, bien peu de choses pouvaient l'arrêter... Molly faisait surement partie de ces "peu de choses" en fait. Mais tel n'était pas le plan de Douglas. C'était bien plus compliqué que cela, et il en avait longuement discuté avec Magma.

Magma dont il sentait la tension et la jalousie derrière lui. Douglas avait mal au coeur pour elle. La dragonne l'aimait d'un amour inconditionnel, et elle savait qu'elle ne pourrait jamais avoir ce qu'elle avait eu par le passé. Et Douglas l'aimait également du plus profond de son être, mais pas de la même façon. C'était ce qui faisait leur force et leur faiblesse en même temps.

Il fit un pas de nouveau vers Molly, lui prit le visage entre les mains et posa délicatement ses lèvres sur celles de la jeune femme en un baiser chaste mais dont on sentait toute la passion contenue. Quand il se recula, baissant ses bras le long de son corps, il semblait embarrassé et en même temps soulagé.

-J'aurai dû le faire depuis bien longtemps. Avoua-t-il de sa voix grave. Mais la peur d'être rejeté, peur de faire peur avec ses brûlures et son fichu caractère, l'en avait retenu. La réaction de la jeune femme face à ce baiser scellerait leur avenir à tous les deux, et confirmerait Douglas dans ce qu'il avait prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Message Mer 13 Fév - 12:21

Handicapés des Sentiments...

Parce que l'amour est avant tout un don de soi, la meilleure façon de dire je t'aime est encore de dire merci.

Elle avait toujours eu confiance en lui... Pourquoi ça devrait changer ? Molly s'était retournée cette question sans arrêt dans la tête, sans jamais trouver de réponse qui soit vraiment valable. Cela voulait dire qu'elle n'avait juste qu'une chose à faire : continuer dans ce sens. C'était sa façon froide et logique de penser, elle n'avait pas pu y opposer des arguments solides, donc c'était comme ça, point.

Mais avant qu'elle put lui faire part de sa façon de penser, Douglas s'était approché d'elle et avait déposé un doux baiser sur ses lèvres. Un instant interloquée devant cet acte qu'elle n'avait jamais connu, la blonde se demandait comment réagir... Mais cela ne dura qu'une seconde. Ses joues se colorèrent brusquement, ses yeux brillèrent, et l'envie de lui rendre la pareille la démangea, sauf que comme elle n'avait jamais vécu de situation de ce genre, Molly se demandait si ça ne serait pas un peu trop présomptueux de sa part...

En se débattant avec sa propre ignorance des relations amoureuses, la jeune femme ne put que sourire d'un air béat inconscient, alors que ses doigts effleurèrent sa bouche encore humide du goût de Douglas. Puis dans un mouvement instinctif, elle se rapprocha à son tour de Fried pour poser sa main sur sa joue.

- Je t'aime.

Bon, ce n'était pas la déclaration la plus romantique du jour. Dire ce sentiment de manière brutale, Molly n'avait pas pu faire autrement. Elle ne savait pas comment les femmes faisaient pour attirer les hommes dans leur filet, elle ne savait pas dans quelles circonstances dire ou faire ce genre de choses, la pauvre novice en amour. Alors elle faisait comme elle le pouvait : elle disait les choses sans détour, sans prendre de gant, et n'attendait pas de geste tendre et romantique en retour, c'était une déclaration brute, mais une déclaration simple et vraie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Handicapés des sentiments...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: rp V1-