AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Un peu plus près des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatarInvité
Message Lun 4 Fév - 12:51

Il était à peine 20h mais Nahel tournait déjà en rond dans le quartier des plaisirs. Il avait rendez-vous et était très nerveux. Depuis qu'il avait envoyé son courrier à sa camarade de Lindorm, il n'y avait pas une seule journée où il ne pensait pas à leurs retrouvailles. Il était anxieux, cela faisait tellement longtemps qu'ils ne s'étaient vus. Il avait hâte autant qu'il avait peur. C'était un sentiment contradictoire qui le tourmentait depuis un moment.

Il marchait dans la ruelle qui conduisait à l'Observatoire, la nuit était tombée il y a peu, il ne fallait pas qu'il soit en retard pour Jillah. Il entra dans le bâtiment, sa longue cape sur les épaules, le capuchon couvrant sa tête, il était une ombre parmi les ombres, personne ne le remarqua. Il monta à l'étage, là où tous le peuple se retrouvait pour admirer les étoiles mais le Wyrm bifurqua sur sa droite. Un garde était devant une porte et il retira sa capuche pour le regarder. Sans un mot, il le laissa entrer dans une grande salle au plafond en dôme bien arrondi.

Tout autour de la salle se trouvaient des bancs et Nahel en choisit un au fond pour s'y asseoir. Il avait marché pendant des heures pour se changer les idées mais rien à faire, il n'arrivait pas à chasser de ses pensées toutes ses rêveries. Le jeune homme avait imaginé cent fois cette rencontre mais les choses ne se passent jamais comme on les prévoit et cela l'inquiétait.

Assit sur son petit banc, le Lostreg s'était penché, les coudes sur les genoux, les mains jointes et ses pieds tapotant le sol dans une mélodie jusqu'alors inconnue. Son regard était absent, contemplant ses bottes qui frappait le carrelage. Ses cheveux prunes lui tombaient à moitié dans la nuque et dans le dos, qu'il avait un peu voûté.

Ce soir là, il portait encore un uniforme mais bien différent de ceux qu'il portait à l'académie. Toujours en noir et blanc, son ensemble était plus « adulte », il avait l'air plus vieux, plus « Homme » dans ses vêtements à inspiration militaire. Ses armes n'avaient pas quitté sa ceinture bien qu'il fusse dans un endroit protégé.

Il connaissait le garde et lui avait donné des ordres strictes, une seule personne pouvait entrer. Elle lui donnerait le mot de passe qu'il lui avait glissé dans sa lettre. Cette nuit, il était Tristan, serait-elle sa Iseult ? Il secoua la tête puis posa son menton sur ses mains jointes.

Les minutes semblaient des heures et le bruit de ses chaussures résonnaient autant dans sa tête que dans toute la salle. Il espérait que Jillah arriverait rapidement, il devenait fou de cette attente. Puis il entendit des grincements au niveau de la porte.

Son cœur s'arrêta de battre.

Revenir en haut Aller en bas
Terra
+ Date d'inscription : 14/07/2012
+ Messages : 1944
+ Orbes + Orbes : 781
+ Âge du Personnage : 21 ans
+ Poste occupé : soldats des Lianes Terrestres
+ Nom du dragon : Salaun
+ Type de Dragon : Terre
+ Le Don légué : la main de Gaïa
+ Inventaire : -Un pendentif en forme de dragon offert par sa soeur
avatar
Jillah le Derrien
Message Mar 5 Fév - 11:22

Jillah attendit le soir avec impatience. Elle avait avancé ses devoirs, révisé ses leçons, en bonne élève qu'elle était, puis avait farfouillé dans son placard pour chercher une tenue appropriée. Elle avait expliqué à Nailah qu'elle se sentait encore patraque et ne pouvait donc subir leur entraînement journalier ce soir-là. Cela lui avait permis de remonter rapidement dans leur chambre pour faire son travail et pour choisir ses vêtements sans éveiller les soupçons de sa camarade. Après tout, l'épisode de l'empoisonnement était récent, la combattante Ignis n'y avait vu que du feu.

Enfin, l'étudiante Terra ne mentait pas vraiment, son corps avait beau être résistant, elle se fatiguait plus vite qu'avant. On ne se remettait pas entièrement d'un tel empoisonnement en moins d'une semaine.

La jeune femme serra les poings contre la porte du placard et y posa son front, cette Cereza ou quelque soit son nom, ne perdait rien pour attendre! Fermant les yeux, elle pencha la tête en arrière et prit une profonde inspiration. Pour l'heure, elle allait revoir un ami et elle se força à oublier la colère et la rancune qui bouillait en elle.

Un sourire effleura ses lèvres, Nahel lui manquait vraiment et elle peinait à croire qu'elle allait vraiment le revoir. Elle farfouilla parmi ses tenues et dénicha un pantalon vert sombre dont les jambes s'évasaient à partir des genoux, de fins motifs floraux décoraient chaque côté du pantalon. Elle prit le T-shirt qui allait avec et qui dégageait ses épaules, puis enfila un long manteau bordé de fourrure pour affronter le froid de la nuit. Seule. Elle avait prévenu Salaun de son absence sans trop lui donner d'informations, mais il devait bien se douter de ce qui se tramait. Elle ne pouvait pas lui cacher grand-chose.

Elle sortit en passant la tête dans le couloir pour croiser le moins de monde possible, puis sortit de l'académie pour rejoindre le quartier des Plaisirs. Dire qu'elle avait fait son possible pour l'éviter le plus possible...Un léger rire la prit alors qu'elle se dirigeait vers l'Observatoire. Elle était nerveuse. Elle se demandait surtout quel jeune homme elle allait avoir face à elle. Nahel avait dû changer...ou peut-être pas. Elle-même n'avait pas l'impression d'avoir tant changé que cela. Enfin, elle verrait bien.

Arrivée au lieu du rendez-vous, elle entra, traversa la salle et demanda donc un certain "Tristan" au garde qui s'effaça pour la laisser entrer. Son cœur battait la chamade alors qu'elle pénétrait dans la vaste salle vide et elle se figea en apercevant la silhouette solitaire. Elle l'aurait reconnu entre mille et pourtant, il avait changé, d'une certaine manière.

La jeune femme resta pétrifiée un moment, puis elle se décida enfin à avancer, et à chaque pas qui la rapprochait de l'homme qui l'attendait, les battements de son cœur accéléraient. Pourquoi les deux hommes qu'elle aimait tant étaient-ils si loin et si proches en même temps?

Elle aurait voulu courir et se précipiter dans ses bras, mais elle avait peur que sa maladresse naturelle ne fasse des siennes. Aussi, elle se contenta de presser le pas et de s'arrêter face au jeune homme qui s'était redressé à son approche.

-Bonsoir Nahel...

La tête lui tourna soudainement et son corps décida de prendre le pas sur sa raison. Ses mains se tendirent et elle ne put s'empêcher d'enlacer le jeune homme, le front posé contre son torse, osant à peine le regarder. Elle n'avait pas pu se contrôler, ça avait été plus fort qu'elle. Ses mains se crispèrent sur son uniforme et elle releva enfin son visage vers le sien, plongeant son regard de miel dans ses yeux d'un bleu limpide:

-J'ai encore du mal à croire que ce soit bien toi...

Ses mains lâchèrent le tissu pour se poser sur son visage. Il n'avait rien perdu de son innocence lui semblait-il, il était toujours lui. Revoir Aldo d'abord, puis Nahel ensuite, en si peu de temps...elle avait l'impression que son cœur allait exploser de joie et de trop d'amour. Parce qu'ils étaient les deux seuls hommes à avoir atteint son cœur bien qu'elle ne s'en soit jamais réellement rendue compte, jusqu'à ce qu'elle les revoit en chair et en os. C'était trop d'un coup, elle avait encore un peu de mal à y voir clair. Mais pour l'instant, quelle importance? Ils étaient revenus tous les deux, vivants et en bonne santé et cela seul comptait. Elle souriait, tout simplement heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
avatarInvité
Message Jeu 14 Fév - 7:47

Voir Jillah entrer par la petite porte lui avait coupé le souffle. Le jeune Lostreg ne s'imaginait pas pouvoir ressentir ce genre de sentiments. Il était bouleversé autant qu'il était heureux. Son estomac était serré, sa gorge sèche, sa bouche légèrement ouverte mais aucun mot n'en sortant. La Terra s'approcha de lui à une allure rapide mais qui semblait durer des heures pour Nahel. Bien que spontanément il s'était levé, ses jambes n'arrivèrent pas à se délier du sol, figées sur place dans une paralysie plus mentale que physique. Il avait chaud, il avait froid, son cœur battait à tout rompre mais avait l'air tétanisé. Tant de contradictions qui se bousculaient dans sa tête à la simple vue de sa camarade.

- Bonsoir Nahel ….

Il n'avait pas eu le temps de se remettre de ses émotions que les bras de Jillah l'entouraient déjà. Son cœur battu plus fort à son contact et il serra la jeune femme dans ses bras à son tour. Il n'était pas beaucoup plus grand qu'elle et pourtant au creux de son étreinte, il se sentait un géant. Il l'enlaça un peu plus fort avant que celle-ci ne relève la tête pour plonger son regard ambré dans le sien, crispant ses doigts sur son uniforme. Il ne savait pas si cela lui faisait plaisir ou mal qu'elle s'accroche ainsi à lui. Plaisir parce qu'il comprenait qu'il était une personne qui comptait pour elle mais en contre partie, savoir qu'il lui avait fait de la peine le déchirait intérieurement.

- J'ai encore du mal à croire que ce soit bien toi...

Les mains de Jillah se posèrent doucement sur le visage de Nahel qui, bien que troublé, ne sursauta pas. Il lâcha également son étreinte pour poser ses mains sur celles de sa camarade, les couvrant d'une tendresse que lui-même s'étonnait de posséder. Le sourire de la Terra était si radieux, comme toujours mais quelque chose sur son si joli visage fit froncer les sourcils du Lostreg. Les mains qu'il tenait, il les décolla de son visage pour leur donner un baiser à chacune avant de libérer sa main pour effleurer doucement la cicatrice à l'oeil de Jillah.

- Bien sûr que c'est bien moi mais par tous les Dieux Jillah, qu'est ce qu'ils t'ont fait ?

Nahel n'avait pas vu la Terra depuis très longtemps et dans ses souvenirs ses marques n'étaient pas encore présentes. Il était en colère, qui avait bien pu la toucher et la blesser ainsi. Il s'en voulait tellement d'avoir été absent de sa vie si longtemps. Dans ses lettres, elle lui avait dit avoir été blessée un temps mais il ne s'imaginait pas que cela laisserait des traces.... Intérieurement il connaissait la réponse, il l'avait lu dans ses correspondances... Les Wyrms, ses confrères maintenant. C'étaient eux qui avaient touché ce visage qui lui était si cher.

Le jeune homme enlaça de nouveau très fort la Terra dans ses bras, posant son menton sur la tête de Jillah. Il était tout retourné, ses sentiments étaient en pagaille. Il avait tant de choses à lui dire, tant d'anecdotes à lui raconter et pourtant, maintenant qu'ils étaient réunis, plus rien n'avait de sens, plus rien n'était important. Seul la jeune femme entre ses bras importait. Il murmura lentement en gardant serré son étreinte.


- Je suis désolé, tellement désolé. Je n'aurais jamais dû permettre qu'une telle chose t'arrive. Je …

Il articula difficilement, ses mots restant coincés dans la gorge.

- Je suis si heureux de te voir et pourtant …. Je ne peux m'empêcher d'avoir la rage contre les monstres qui t'ont ainsi marqué. Si seulement j'avais été avec toi ….

Les bras de Nahel se serrèrent encore d'un cran sur le corps de Jillah. Elle pouvait sentir son cœur battre et son sang palpiter dans ses veines. Il ne mentait pas ni ne disait de belles paroles, il était vraiment frustré de ne pas avoir pu protéger la Terra. Puis il prit une profonde inspiration avant de souffler tout l'air qu'il avait dans les poumons pour se calmer. Il desserra aussi sa prise sur la jeune femme avant de prendre son visage entre ses mains. Les yeux de Nahel étaient brillants d'un éclat triste. Lui qui était si impassible d'habitude était tourmenté par une vague de sentiments tous aussi intenses les uns que les autres : colère, joie, peine, frustration, … Ils étaient si nombreux à se battre à l'intérieur de lui.

- Merci d'être venue, tu ne peux pas savoir à quel point j'attendais cette nuit.

Il posa délicatement un baiser sur le front de Jillah avant d'y poser le sien contre elle.

- Ca fait une éternité que je meurs d'envie de te voir. C'est ….

…. Tout simplement magique. Une phrase qu'il n'arriva pas à dire, laissant place à un souffle court puis à un sourire sur ses lèvres fines, ses yeux retrouvant l'éclat d'une joie immense. Jillah était près de lui. C'était la seule chose qui comptait pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Terra
+ Date d'inscription : 14/07/2012
+ Messages : 1944
+ Orbes + Orbes : 781
+ Âge du Personnage : 21 ans
+ Poste occupé : soldats des Lianes Terrestres
+ Nom du dragon : Salaun
+ Type de Dragon : Terre
+ Le Don légué : la main de Gaïa
+ Inventaire : -Un pendentif en forme de dragon offert par sa soeur
avatar
Jillah le Derrien
Message Jeu 21 Fév - 15:06

Jillah savait qu'elle allait retrouver Nahel, mais elle ne s'attendait pas au choc que sa vision allait provoquer en elle. Il avait vraiment changé. Oh elle le reconnaissait très bien, c'était lui sans aucun doute, mais il avait forci, prit en charisme et en charme. Il était devenu un homme et le cœur de la jeune Terra battait plus vite à chaque pas qui la rapprochait de la silhouette du wyrm.

Un sourire étira ses lèvres et elle ne put s'empêcher d'enlacer le corps de son ancien camarade, heureuse de le retrouver enfin en chair et en os. Elle resta un moment dans ses bras, la tête posée contre son torse, puis leva son visage vers le sien pour mieux le regarder. Il se laissa faire lorsqu'elle posa ses mains sur son visage, posant à son tour ses mains sur les siennes. Un geste tendre qui fit rougit la jeune femme. O bien sûr, elle n'oubliait pas Aldo, mais il n'était pas là pour l'instant.

Et Nahel lui avait vraiment manqué. Elle lui sourit lorsqu'il parcourut doucement ses traits, le laissant faire sans ciller. Puis baissa les yeux lorsqu'il effleura la cicatrice barrant son oeil droit. Elle s'était tellement habituée à être ainsi à présent qu'elle ne voyait plus les traces laissées par ce wyrm maniant le feu. Elle posa sagement ses mains sur le torse du jeune homme et secoua doucement la tête en signe de dénégation:

-Arrête Nahel. Ce qui est fait, est fait. Et puis je suis en vie, et entière.

Ce dernier constat la fit doucement rire. Puis, elle soupira brièvement, Aldo avait eu une réaction similaire. Cela pourrait finir par être agaçant à force, elle n'était pas une faible femme sans défense, franchement! Cependant, c'était aussi agréable de se sentir aimée et protégée.

-Mais tu n'étais pas là. Personne n'était là. Enfin personne de Lindorm. Alors, profitons juste de nos retrouvailles, nous ne nous sommes pas vus depuis tellement longtemps.

Son sourire s'agrandit lorsqu'elle sentit ses bras resserrer leur étreinte. Elle ferma les yeux et profita pleinement de ce moment, l'enlaçant à son tour. Elle avait totalement oublié les risques qu'ils prenaient l'un et l'autre pour se voir.

Sentant ses bras desserrer leur prise, elle leva la tête vers lui et ferma les yeux lorsque les lèvres du jeune homme se posèrent sur son front. Elle prit doucement ses poignets dans ses mains, tout simplement heureuse d'être là, avec lui. Elle le laissa parler, se demandant ce qu'il voulait dire, troublée par ses yeux qui la couvaient tendrement, suspendue à ses lèvres.

-Moi aussi je voulais te voir. Tu m'as beaucoup manqué.

Elle écarta délicatement quelques mèches de son front et noua ses bras autour de son cou, pour mieux profiter de ce tendre câlin. Puis, elle s'écarta un peu pour mieux le regarder. Elle ne garda que ses mains dans les siennes:

-Alors...raconte-moi, que deviens-tu?

Elle l'entraîna vers la baie vitrée et posa une main sur la vitre, gardant sa main dans la sienne de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Un peu plus près des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: rp V1-