AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez

Notre contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AnonymousInvité
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitimeVen 9 Nov - 15:08





Ils furent cependant nos précurseurs en toutes choses, les premiers à fouler le sol et à respirer l'air de notre terre. Leur majesté ne connaissait autrefois aucune entrave et ils régnaient sur ce monde jeune en maîtres incontestés, le bruissement de leurs ailes résonnant jusqu'au cœur des volcans, jusqu'au plus profond des océans. Limlug fut le premier, sage et respecté, imposant à chacun sa grandeur et sa glorieuse sagesse. Amlug fut sa compagne, lui donnant des fils et des filles qui eux-même engendrèrent des fils et des filles et encore bien d'autres œufs encore non éclos jusqu'à ce que les dragons règnent sans partage.

Puis vint l'âge des hommes, petites créatures chétives, sans écaille ni aile mais dont l'ingéniosité leur permirent de bâtir des empires. Les dragons conçurent pour ces fragiles créatures un intérêt curieux, découvrant à leur contact le langage et l'usage de la langue écrite. Certains se lièrent à ces mortels, jusqu'à conclure une alliance pour se partager le territoire. Les dragons n'étaient plus les seules créatures douées de raison et l'Homme leur apprirent les mots contre la place de vivre à leur côtés sans que les dragons ne les balayent de leur colère. Nul mal ne devait être fait à un humain et certaines de ces créatures sentirent confusément le besoin de protéger ces êtres que la nature avaient créés si vulnérables.

Les Humains séparèrent le monde en nations. Les nations en régions. Et les régions en cités. Les dragons furent lentement séparés les uns des autres, leur territoire se découpant lentement jusqu'à les isoler. Ils cédèrent leur territoire jusqu'à ce que les nations divisent leur propre race. Il y avait les volcans au sud abritant les dragons de feu ; les fjords au nord avec les dragons de glace ; les plaines et la jungle à l'est pour les dragons de terre ; les îles à l'ouest pour les dragons d'air et de foudre ; enfin, le vaste océan était la nation des dragons d'eau.










Les dragons s'aigrirent lentement, voyant petit à petit cette fragile race se multiplier bien plus rapidement que la leur et la main-mise des dragons sur la terre ne fut plus aussi implacable qu'autrefois. Quelques dragons finirent par ignorer l'alliance séculaire, rongeant le traité tacite qui les liait à une race incapable de leurs exploits. Longtemps, la guerre couva, larvée, avant d'éclater finalement en ce que l'on appela bien plus tard « la Déchirure ».

Certains dragons balayèrent de leur colère leurs semblables trop dociles et ces empires qui les privaient de ce qui leur était le plus cher : leur liberté.

Il fallut plus d'un siècle pour que cette guerre féroce s'estompe jusqu'à finalement se stopper lentement. Limlug, qui avait conservé tout ce temps sa neutralité, réunit ses fils et ses filles en un conseil ainsi que les plus sages des hommes et ensemble, ils édifièrent de nouvelles lois afin de calmer la folie et la haine. Sur la demande des dragons, une école fut construite sur l'île centrale inhabitée, pour qu'hommes et dragons apprennent à mieux se connaître, à s'apprivoiser, et ainsi éviter qu'une nouvelle "Déchirure" soit déclenchée.

Humains et dragons devaient apprendre à vivre ensemble et à partager afin que le monde ne sombre sous leur fureur mutuelle et que de la haine perdure le respect d'autrefois.

C'était il y a un peu plus de cent ans...


Dernière édition par Liam Fletcher le Mer 19 Déc - 16:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitimeVen 9 Nov - 15:15




Beaucoup se posent la question : pourquoi une école aux allures si martiales ? Quel est l'ennemi qui semble demander tant de préparation et de précautions ?

Il y a ceux qui réussissent lors de l'épreuve de l'alliance. Et il y a ceux qui échouent. Les exclus, les parias. Ceux qui doivent supporter la honte de la défaite et la séparation de leur ami, de leur dragon, au nom de principes d'un autre âge.

Ces exilés involontaires ne semblent étrangement plus faire du tout parler d'eux, comme s'ils se dissolvaient dans le néant de la honte et vivaient quelque part, reclus et rancuniers.

Mais depuis quelques années, Ce ne sont plus des rumeurs. Ils sont bien là, les Wyrms, envahissant de nouveau les territoires.

Les lois instaurées par Limlug lors de l'alliance sont très claires : les humains et dragons qui échouent à l'épreuve devront se séparer à jamais. Mais ce sont les dragons qui choisissent leurs alliés, les humains avec lesquels ils veulent passer le restant de leurs jours, vivre l'aventure. Ils veulent aussi rentrer à l'académie et apprendre à s'apprivoiser les uns et les autres... Tout ceci leur est interdit dès l'instant où ils échouent. Alors ils partent loin du territoire, ailleurs, dans un territoire inconnu. L'humain et le dragon se retrouvent et s'allient malgré l'interdiction, versent le sang à leur façon. Et deviennent des Wyrms. Limlug et ses lois stupides deviennent alors l'ennemi à abattre et tous ceux qui sont de son côté également. Peut-être au fond n'est-ce que de la jalousie d'avoir été écartés.

A ses débuts, l'académie n'était qu'une école comme une autre. Désormais c'est une académie militaire où sont formés les soldats d'élite capable de défendre le territoire contre toute menace extérieure... ou intérieure.


Dernière édition par Liam Fletcher le Mer 19 Déc - 16:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitimeVen 9 Nov - 15:16

Laragon et Lindorm, les premiers alliés

La fin de la Déchirure n'est pas si éloignée, puisqu'elle remonte à seulement une petite centaine d'années. Limlug et les gouverneurs des différentes nations eurent l'idée d'une école pour les humains et les dragons ayant décidés de s'allier. Pour cela, ils utilisèrent une île longtemps délaissée par les hommes et par les dragons, comme un lieu de totale neutralité, située en plein centre des territoires. On la nomma "Laragon", du nom du gouverneur qui eut l'idée de cette école en premier. On y battit l'école, qu'on nomma "Lindorm", du nom du dragon déjà allié à Laragon.

Cependant, à l'époque, ce n'était qu'une simple école où tous les humains, même simplement amis avec un dragon, avaient la possibilité de s'inscrire. En ce temps là, les alliances étaient beaucoup moins nombreuses qu'aujourd'hui. On y apprenaient à lire et à écrire, l'histoire des territoires et des nations, la musique et les chants populaires, les mathématiques et bien sûr tout ce qui touchait aux dragons. Cependant, après quelques décennies et la peur toujours présente d'une nouvelle guerre, on transforma Lindorm en une académie militaire. Là, les Wyrms firent leur apparition, comme en réponse à trop d'inflexibilité.

Petit à petit, on fit venir les meilleurs artisans des quatre coins des territoires pour qu'ils installent leurs ateliers et leurs boutiques sur l'île de Laragon, non loin de l'académie. L'île s'est ainsi au fil du temps, transformée en une réelle base militaire, sans les fils barbelés. Tout y est à disposition pour le combat. Il y a également le meilleur hôpital de tous les territoires.

Il y a des miradors aux quatre coins de l'île. Des gardes effectuent des rondes, jour et nuit. Des dragons sillonnent le ciel au-dessus de l'île et aux alentours pour prévenir toute attaque. On ne rentre pas à Lindorm comme dans un moulin. Le portail de l'académie est fermé dès la tombée de la nuit, et les portes du bâtiment sont closes dès le début du couvre-feu. Personne ne peut entrer ni sortir aussi facilement.

L'académie Lindorm forme aujourd'hui les meilleurs soldats des territoires. A leur sortie de l'académie, les étudiants diplômés sont automatiquement envoyés sur le terrain et incorporés à leur unité, l'escadron d'élite dont il font partie. Les escadrons sont donc au nombre de six.


Dernière édition par Liam Fletcher le Mar 12 Fév - 10:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitimeVen 9 Nov - 15:16





Journal d'Eleajar Ibawyr
Lundi 23 mars de l'an 1565 APA

J'ai encore eu une discussion avec Limlug. Il m'a avoué que lui-même ignore à quand remonte son apparition sur les territoires et celle d'Amlug. Sa mémoire lui fait défaut. A l'époque, aucun humain n'existait encore. Seuls les grands dragons parcouraient les territoires, avec pour seul but de vivre en harmonie les uns avec les autres. L'ancestral dragon m'a cependant avoué une chose étrange. Une chose que je n'aurai jamais imaginé possible. A cette époque antique, les dragons avaient une capacité commune : la métamorphose. Ils pouvaient ainsi changer de forme à volonté et se transformer en une créature bipède, avec une tête, deux bras et deux jambes, semblable à ce que nous sommes aujourd'hui. C'est ainsi que les premiers hommes sont apparus sur les territoires.

Au fil des décennies puis des siècles, certains dragons décidèrent de garder cette apparence fragile qu'ils affectionnaient tant et refusaient de reprendre leur forme initiale. Mais tous n'avaient pas le droiture et l'âme aussi bonne que le couple ancestral. Un meurtre fut commis. Alors pour les punir, Limlug lança une malédiction sur ses enfants.

Ceux qui avaient choisi la forme bipède seraient condamnés à rester ainsi jusqu'à leur mort, et leurs descendants seraient des humains. La malédiction ne toucha pas que ceux-là cependant et les autres dragons furent également condamnés à garder leur forme ancestrale et de la transmettre à leurs descendants.





Ainsi la première rupture entre les dragons eut lieu.

Les humains d'aujourd'hui sont donc tous les descendants des dragons ancestraux.

Après réflexion, j'ai pris toute la mesure de ces propos et j'ai compris pourquoi les dragons d'aujourd'hui décident de s'allier à certains humains, pourquoi le lien se fait dans le sang et pourquoi certains se détestent par-dessus tout ou détestent l'humanité purement et simplement. Tout s'explique.

Tout ceci me rappelle d'ailleurs une légende d'une tribu de Narthan. Ils vénèrent un dieu, ou ce qu'il pensent être un dieu : Tammuz. Ils se le représentent sous forme d'un homme-dragon. Si j'en crois ce que m'a révélé Limlug, il se pourrait que Tammuz soit en réalité un de ces premiers dragons qui avaient la capacité de se métamorphoser à volonté en une créature bipède. Est-il possible que cet être ait échappé à la malédiction de Limlug et qu'il ait encore cette capacité, ou bien qu'il soit coincé dans cette apparence entre l'humain et le dragon ? Tout est possible à ce stade. Je vais mener mes recherches et tenter de retrouver Tammuz.


Elea


Dernière édition par Liam Fletcher le Mer 19 Déc - 16:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitimeLun 10 Déc - 12:35



Journal d'Eleajar Ibawyr
Jeudi 18 juin de l'an 1565 APA

Limlug et Amlug ne sont pas du même sang. Ils sont les dragons originels, aucun autre n'existaient avant eux. Et pourtant, tous les dragons actuels sont issus de leur lignée réunie par leur couple ainsi formé. C'est un véritable mystère.

La consanguinité ne semble pas exister chez les dragons, et par extension chez les humains non plus. C'est seulement une notion humaine qui interdit, ou du moins récrit cet acte entre frères et soeurs. Mais j'ai appris quelque chose de plus étrange encore. L'âme de certains dragons perdurent à travers les âges après leur mort et se réincarnent en certains êtres humains. D'après ce que j'ai compris, l'âme d'un dragon ne peut se réincarner que dans un corps humain, et l'âme d'un humain, dans un corps de dragon. Comme si, par ce procédé, la nature équilibrait les choses et réparait en quelque sorte la malédiction lancée par Limlug il y a des millénaires.

J'ai pu constater même que certains dragons s'allient avec un humain, parce qu'ils voient en lui ou elle, l'âme de son ancien amour, ou d'un frère ou une soeur perdue.

Ils savent qu'ils ne pourront jamais plus avoir de rapports charnels et devront vivre leur amour différemment, et je trouve ça particulièrement... touchant et triste à la fois.

Elea
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Notre contexte Empty
Message Notre contexte I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Notre contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives HRP-